Wadi Rum

Wadi Rum, Jordanie : vivre le désert avec Abdullah le bédouin

Après avoir été émerveillé par Petra, nous revoici sur la route pour vivre une nouvelle expérience extraordinaire : découvrir le Wadi Rum et dormir au milieu du désert.

Le désert du Wadi Rum, situé au Sud de la Jordanie et frontalier avec l’Arabie Saoudite, est une zone protégée, il est donc nécessaire d’être accompagné d’un guide bédouin pour le visiter.
Après avoir lu de nombreux avis élogieux à son sujet, nous avons décidé de visiter le Wadi Rum avec Abdullah.

Nous voici donc arrivés au Visitor Center pour rencontrer Abdullah, mais avant même d’entrer sur le parking, les péripéties commencent : on vous arrête pour vous proposer des visites, encore mieux que celle que vous avez réservé bien sur …
Abdullah ayant un peu de retard, on tente encore de nous proposer des visites (bien plus chères) voir même de nous faire croire être Abdullah.
Mais Abdullah est unique et la première chose qui marque en le rencontrant est sa gentillesse et son sourire. « Welcome my friends »
Avant même de partir, il nous offre à boire, prend le temps de nous expliquer ce que nous allons visiter.

Abdullah est accompagné d’un de ses fils Yossef, et le circuit qu’il propose ne s’effectue qu’avec 2 voitures maximum. Etant accompagnés par une autre famille, nous aurons droit à notre propre pick up pour 2.

C’est parti, nous nous enfonçons lentement au cœur du désert.
Nous sommes bien installés à l’arrière du pick up, à l’ombre, pour découvrir ce superbe désert.
Wadi Rum

Le désert débute, jaune et rocheux, pour progressivement découvrir son sable rouge si caractéristique. De nombreux canyons, arches, et rochers en équilibre au milieu du sable jalonnent ce désert. Nous découvrons même des dessins de chameaux qui servaient par le passé lorsque des caravanes d’animaux traversaient le désert.

Mais ce qui fait la fierté des Jordaniens, c’est l’histoire qui lie ce désert à Lawrence d’Arabie. Nous y découvririons les restes de sa maison, son portrait gravé dans la roche.
C’est l’occasion pour Abdullah de nous raconter les souvenirs de son grand père qui a connu Lawrence d’Arabie venu supporter la révolution arabe.

Après plusieurs heures à arpenter ce désert, nous n’avons plus aucune notion d’heure (ca fait du bien d’abandonner la technologie), lorsque Abdullah s’arrête pour une pause ombragée. Toujours aux petits soins, il nous propose à boire à chaque arrêt, veille à ce que l’on soit bien à l’ombre (surtout les enfants).
Après avoir ramassé quelques morceaux de bois morts, c’est l’heure de préparer le feu.
Il nous laisse découvrir les dunes environnantes le temps de nous préparer un véritable festin.
A notre retour, après avoir partagé le thé et en avoir appris un peu plus sur la vie d’Abdullah, sort de sous les cendres la surprise du chef 🙂

Nous repartons dans l’après midi le ventre bien rempli, en roulant doucement, toujours en évitant le trou ou la bosse qui nous ferait décoller de notre banquette. C’est un véritable plaisir d’arpenter le désert à ce rythme et avec cette attention.
Ce n’est pas le cas de tous les tours que croiserons, certains proposant des tours express de quelques heures à toute vitesse, entassés à 10 à l’arrière …

Avant que le jour ne tombe, nous effectuons un dernier arrêt grimpette tout en haut d’une arche, toujours bien surveillés et conseillés durant l’escalade par Abdullah.

Le soleil va bientôt se coucher (il se couche assez tôt, il doit être 18 ou 19h), et nous prenons nos quartiers dans le modeste camp d’Abdullah.
Deux grandes tentes, un coin pour faire du feu, et même une douche et des toilettes.
Convivial et intime, ce camp est très modeste comparé à certains aux alentours alignant des dizaines de tentes, mais bien plus accueillant et respectueux du lieu où nous sommes.

Après avoir observé le coucher du soleil, retour au camp autour du feu pour partager du thé et un nouveau festin. Cette fois ci Abdullah ira le chercher en même temps que les matelas, il a été préparé à l’avance et pas conservé toute la journée dans la glacière.

Seul le feu éclaire encore le camp, ainsi que les milliers d’étoiles dans le ciel. Le silence est absolu, ce qui est inhabituel pour nous au moment de dormir, et chaque petit bruit nous surprend durant la nuit.

Le lendemain matin, réveillé par la lumière du soleil, un succulent petit déjeuner nous attends. Houmous, falafel, fromage, pain arabe, etc …
C’est le moment de dire au-revoir à Abdullah, et d’être ramené vers le visitor center.

Infos pratiques

  • Coordonnées GPS : 29.5913151, 35.426847
  • Prix : 50JOD par personne
  • Parking (qui semble fermé la nuit) au visitor center. Nous avons laissé la voiture avec les valises dedans
  • Si vous n’avez pas de voiture, Abdullah peut aussi prendre en charge vos bagages dans le pick up
  • Une journée complète de visite + une nuit
  • Ne parle pas Français mais très bien Anglais

http://www.wadirumcamp.net/
Email: rumcamp@yahoo.com ou info@wadirumcamp.net
Téléphone : 00962 795861512

Avis
5etoiles
Une expérience inoubliable aussi bien pour la visite que le côté humain !
Avec le recul, nous aurions du prendre une nuit de plus pour profiter encore plus de cette aventure.

 

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux en un clic

FacebookShare                    GooglePlusShare                    TwitterShare

 

Publicités

2 comments on “Wadi Rum, Jordanie : vivre le désert avec Abdullah le bédouin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s